Arrêt de la Cannabis Light? Réactions à l’amendement du gouvernement dans le projet de loi sur la sécurité

Opposition à l’amendement du gouvernement dans le projet de loi sur la sécurité

Comme NativaCBD, nous voulons attirer l’attention de tous nos clients et partisans sur le communiqué de presse important de l’Association Canapa Sativa Italia du 26 mai 2024. Nous avons l’intention d’exprimer notre ferme opposition à l’amendement du gouvernement, inséré dans le projet de loi sur la sécurité intitulé “MESURES CONCERNANT LES INFLORESCENCES DE CANNABIS ET LES PRODUITS DÉRIVÉS”. Cette réglementation tente non seulement de détruire notre secteur, mais viole également clairement la législation européenne.

Arrêt de la Cannabis Light? Que dit l’amendement au projet de loi sur la sécurité
Le gouvernement italien a présenté un amendement au projet de loi sur la sécurité actuellement examiné par la commission de la Chambre, proposant des modifications à la loi régissant la filière du chanvre à usage industriel, avec un THC inférieur à 0,2 %. L’amendement interdit la culture et la vente des inflorescences de Cannabis Light ( à faible teneur en THC) pour des utilisations autres que celles expressément indiquées par la loi, c’est-à-dire uniquement pour des fins industrielles autorisées. Le commerce ou la cession des inflorescences sera puni conformément aux dispositions du Code unique des substances stupéfiantes, assimilant la cannabis light à celle qui ne l’est pas.
Quels produits seraient interdits?
Selon l’amendement, tout dérivé de la plante de chanvre sera interdit. En plus des inflorescences de CBD, cette interdiction inclurait également des produits alimentaires tels que des graines, des pâtes et du pain à base de Cannabis Light, ainsi que des huiles de CBD, des extraits et des tisanes., crèmes et liquides pour cigarettes électroniques. En substance, il y aurait un blocage sur le commerce, la transformation et l’exportation de feuilles, d’inflorescences, d’huiles, de résines et de toute autre substance dérivée de cette plante. Cela entraînerait la fermeture des magasins actuellement actifs dans le secteur, et même les tabacs ne pourraient plus vendre ces types de produits.

Quelles sont les réactions?

Une mesure répressive et punitive injustifiéeRiccardo Magi, secrétaire de +Europa, a déclaré à l’ANSA que cette mesure répressive et punitive du gouvernement est injustifiée et dramatique. Selon lui, l’amendement vise à nuire à des milliers d’opérateurs du secteur du cannabis léger, qui a une faible teneur en THC et n’a pas d’effets psychotropes. Selon lui, l’amendement vise à nuire à des milliers d’opérateurs du secteur du cannabis léger, qui a une faible teneur en THC et n’a pas d’effets psychotropes. Magi souligne que l’assimilation du cannabis léger à celui à forte teneur en THC est une erreur grave et aura des conséquences négatives sur l’emploi dans un secteur qui a vu de nombreuses activités professionnelles se développer ces dernières années. Un intervention clarifiante dans la direction opposée aurait été nécessaire pour permettre la production et la commercialisation des inflorescences de chanvre.

De plus, Magi note que tandis que d’autres démocraties avancées, comme l’Allemagne, s’orientent vers la légalisation de la culture et de la possession de cannabis à plus forte teneur en THC, l’Italie a un gouvernement qui sanctionne également le cannabis légal. L’avocat constitutionnaliste Giuseppe Libutti affirme que “Si approuvé, le projet de loi entraînera des litiges“, expliquant que l’amendement semble être basé sur des préjugés contre le cannabis et est en contradiction avec la jurisprudence relative au chanvre industriel. S’il est approuvé, l’amendement ouvrira la voie à de nombreux litiges de la part des opérateurs du secteur, qui mènent des activités légales régies par la loi 246 de 2016.

Violation de la réglementation européenne

La Cour de justice de l’Union européenne, dans son arrêt du 19 novembre 2020 (affaire C-663/18), a clairement établi que le CBD, sans effet psychoactif, ne peut être considéré comme un stupéfiant et que sa commercialisation ne peut être interdite s’il est produit légalement dans un autre État membre de l’UE. Le CBD a été reconnu comme non nocif pour la santé et son interdiction n’est pas justifiée par les données scientifiques disponibles. Mettre en place une loi qui va à l’encontre de ces directives européennes n’est pas seulement illégitime, mais aussi inefficace et en contradiction avec une jurisprudence déjà établie.

Décision du TAR Latium

Pour confirmer cela, le TAR du Latium, par les jugements n° 2613 et 2616 du 14 février 2023, a annulé le décret “officinali” publié dans le Journal officiel n° 115 du 18 mai 2022, qui avait inscrit le cannabis sativa dans la liste des variétés botaniques avec un régime spécial, limitant la culture agricole et autorisant la commercialisation uniquement des graines et de leurs dérivés. Le jugement a réaffirmé que les restrictions imposées par la réglementation italienne étaient en contradiction avec les articles 34 et 36 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE), qui garantissent la libre circulation des marchandises.

Un secteur en croissance

Le secteur de la marijuana légère en Italie représente environ 150 millions d’euros par an et emploie 15 000 personnes. Malgré les difficultés et les pressions subies, nous continuons à produire et à vendre un produit sûr et non psychotrope, contribuant ainsi à l’économie nationale et créant de nouveaux emplois, notamment pour les jeunes. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé la déclassification du cannabis et a clarifié que le CBD n’est pas une drogue, confirmant ainsi davantage la sécurité et la légitimité de notre travail. Le gouvernement devrait se concentrer sur le soutien à notre croissance et sur le renforcement de notre position forte sur le marché européen et mondial du cannabis. Les institutions devraient être des alliées des citoyens et des entreprises, et non des obstacles à leur développement.

Arrêt de la Cannabis Light? Une attaque à la sécurité et à la légalité

Une Une étude menée en 2019 par l’Université de York a révélé que la légalisation de la vente de Cannabis Light a réduit les activités criminelles liées au trafic et au trafic de cannabis avec un THC jusqu’à 14%, entraînant une perte de revenus pour les organisations criminelles estimée entre 90 et 170 millions d’euros. Au cours de sa première année d’introduction, le chanvre légal s’est avéré être un outil efficace pour lutter contre le marché noir du cannabis avec THC et améliorer la sécurité publique.

En tant qu’équipe de NativaCBD, nous soutenons pleinement le communiqué de presse de Canapa Sativa Italia, nous engageant à lutter pour défendre le secteur du Cannabis Light dans notre pays. Nous continuerons à défendre notre droit de travailler dans ce secteur et à promouvoir un dialogue constructif pour le bien de l’économie et de la société italienne. Nous invitons tous les consommateurs à témoigner de leur soutien en effectuant un achat sur notre site. C’est un geste concret pour contrer le prohibitionnisme et soutenir un secteur qui mérite d’être protégé, préservé et encouragé par les institutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Ciao,
vorrei informazioni sui vostri prodotti !